Challenge littéraire, Lecture

L’île des mille douceurs

Salut salut ! Dans ce nouvel article je viens vous parler de ma dernière lecture. Ce n’est pas genre, que j’ai l’habitude de lire, mais j’avais reçu la version numérique de ce roman gratuitement. Je vous laisse avec mon article. Bonne lecture !

L’île des mille douceurs

 

AUTEUR : Sarah LARK

EDITIONS : France Loisirs

ANNÉE DE PARUTION : 2018

NOMBRE DE PAGES : 421 pages

Résumé

Nora est une jeune fille de négociant approchant l’âge de se marier. Elle se retrouve éprise d’amour pour un jeune secrétaire de son père : Simon. Cet ancien lord voudrait offrir à Nora Reed la fille de son patron, une vie de rêve, une vie sur une île exotique. Un endroit aux embruns magiques avec de belles plages, une nature luxuriante. Mais la vie d’un ancien lord avec des problèmes d’argent ne garantit pas une santé de fer. Simon va tomber malade et mourir très rapidement, Nora à ses côtés en dépit de l’avis de son père. Malgré la mort de Simon, Nora n’oublie pas son rêve de côtes jamaïcaines. La jeune fille se marie alors avec Elias qui lui offre l’opportunité de réaliser son rêve et de s’envoler pour la Jamaïque. Ce départ va définitivement changer la vie de cette jeune fille. Elle connaîtra à nouveau l’amour sur cette île, mais n’arrivera jamais à se faire à l’esclavage.

Mon avis

Le roman historique, ce n’est pas ma tasse de thé. J’ai peur de m’ennuyer avec tous ces détails historiques et géopolitiques. J’avais ce préjugé du roman historique, avec beaucoup de sérieux, beaucoup de longueurs, ennuyeux, pas joyeux. C’est dans cet état d’esprit que j’ai commencé ma lecture.

Le début du roman remplissait ces critères, j’ai donc eu un début de lecture très lent ! Tout commence en 1729, la jeune londonienne Nora Reed s’attache à Simon, jeune secrétaire de son père. Simon est un ancien lord, qui travaille pour payer les dettes de son père décédé. Nora n’a que faire de la réputation de Simon, elle rêve de plages paradisiaques, de nature luxuriante, de calme loin des pluies de Londres. Malheureusement Simon tombe gravement malade atteint de tuberculose, le décès de ce dernier met fin à leur rêve de mer caribéenne. La vie de Nora à Londres est très marquée par son insouciance. Elle a la chance d’avoir un père avec des moyens, une maison confortable dans un quartier sans danger. Prendre soin de Simon lui a fait gagné en maturité très rapidement. Elle s’est retrouvée, confrontée au quartier les plus pauvres de Londres, elle a dû vendre ses biens personnels pour réussir à faciliter les derniers instants de Simon. Elle n’avait que faire, que sa réputation soit entachée de sa décision de venir en aide à Simon. Le décès de celui-ci, a couvert Nora d’un voile de tristesse.

L’arrivée de M. Fortnam Elias va participer à changer incroyablement la vie de Nora. Elle accepte un mariage de raison avec cet homme, ce qui lui permet de déménager en Jamaïque. Là-bas elle habite sur une exploitation de canne à sucre qui pratique la traite des esclaves. Nora pour son époque a une façon de penser très mature, estimant qu’il n’y a aucune raison pour que les personnes noires de peau soient traitées de cette façon. Pour réussir à vivre cette situation elle décide de prodiguer des soins aux esclaves de sa plantation. Cette décision rend ce personnage vraiment attachant. On a envie que les choses se passent bien pour elle, qu’elle puisse avoir ce qu’elle souhaite dans la vie. Elle donne beaucoup de sa personne pour améliorer les conditions de vie des esclaves, elle est apprécié, ce qui rend le roman plus facile à lire.

Malheureusement tout ne peut être tout beau et tout rose. Elle connaît dans sa vie, une période où elle sera elle-même asservie, suite à un soulèvement sur la plantation. Mais pleine de courage et de ressource elle saura améliorer petit à petit sa situation de servitude. Malgré de grands sacrifices, elle saura mettre en avant ses qualités pour améliorer sa condition. Et c’est ce qui m’a plus dans ce personnage et qui m’a donné envie de lire le livre. J’aimerai avoir cette qualité d’être vraiment moteur de ma vie, d’utiliser et mettre en avant mes qualités et ce que je sais faire.

Voilà, ce roman a peut-être réussi à me réconcilier avec le genre, je pense retenter l’expérience dans peu de temps. Et vous vous aimez les romans du genre historique ?

55801-signature

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s