Challenge littéraire, Lecture

La disparue de la cabine d’à côté

Salut salut ! Un nouvel article sur une de mes dernières lecture. Cela fait plusieurs que je retente les romans, autour de l’eau. Je ne suis pas très à l’aise avec cet élément. Même en roman, j’ai tendance non pas à me sentir tendue, mais juste je n’accroche pas en général à ces ambiance. C’est lors de ma lecture de « Mourir sur Seine » de Michel Bussi, que j’ai voulu laissé une deuxième chance aux histoires de Marin. Me voilà donc partie pour une nouvelle chronique. Bonne Lecture !

La disparue de la cabine n°10

 

AUTEUR : Ruth WARE

EDITIONS : France Loisirs

ANNÉE DE PARUTION : 2018

NOMBRE DE PAGES : 428 pages

Résumé

Dans ce roman nous suivons Laura (Lo) BlackBlock. Une jeune journaliste, invitée à participer à la croisière de lancement de l’Aurora. Quelques jours avant le départ après une soirée fort arrosée, Lo se fait cambrioler et se retrouve face à son cambrioleur. C’est un peu perturbée que Lo embarque sur L’Aurora, elle est peu rassurée car elle n’est habituellement déjà pas très à l’aise avec les espaces confinés. Dès le début de la croisière, elle fait connaissance avec la jeune femme de la cabine voisine à la sienne la n°10, malheureusement nos deux jeunes femmes ne vont plus se croiser.

Mon avis

Le portrait qu’a choisi l’auteure de nous dépeindre sur ce personnage n’est pas très flatteur. Cette jeune femme semble avoir un problème avec l’alcool, un manque de professionnalisme et une tendance à la paranoïa. La personnalité attribuée à Lo me fait beaucoup pensé à Rachel dans la fille du train. Un personnage instable, on ne peut que remettre en doute les faits relatés par ce type de personnage.

Résultat avec ce portrait peu flatteur, je n’ai pas ressenti d’attachement pour ce personnage. Sa fragilité aurait pu la rendre attendrissante, mais elle n’a pas déclenché ce sentiment chez moi. Et plus j’avançai dans le roman, plus j’avais envie d’en finir pour ne plus avoir à la supporter. Tout tourne autour d’elle et de ses théories, certaines d’entre elles sont vraiment intéressantes, ce sont ces théories qui m’ont fait tenir.

Au niveau du style et du choix de l’intrigue on est très proche des romans d’Agatha Christie ou de Mary Higgins Clark. Honnêtement je ne recommande pas particulièrement ce roman.

55801-signature

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s