Lecture

Ce qui ne tue pas, rend plus fort

Bonjour, dans l’article de cette semaine je vous emmène en Angleterre, et nous allons faire de la photo ! C’est un thriller psychologique que j’ai choisi au hasard dans les rayons de France Loisirs, et ce choix je ne le regrette pas du tout. Bonne Lecture !

Résumé

Mark est un photographe talentueux. Lui et sa sœur Cléo tiennent une galerie, Mark y vend ses clichés et Cléo y fabrique et y vend ses bijoux. Mais Mark est dévasté par la mort de son épouse Mia. Il remonte la pente grâce à sa rencontre avec Evie Clarke. Malheureusement Evie et Cléo n’arrivent pas à s’entendre, elles ont une relation très tendue.

Lorsque Mark meurt dans les bras d’Evie le doute se fait sur les intentions de la jeune femme. Elle témoigne d’avoir subit des violences de la part de Mark, avant chacun de ses déplacement pour de commandes de photo. Cléo ne crois pas son frère capable d’autant de violence. Evie assure que c’est cette violence qui l’a poussé à perdre ses moyens et commettre un homicide. La manipulation est au cœur de ce roman.

Mon avis

Ce roman est une pépite. Pour commencer ma chronique je voudrai aborder deux choix de narration que j’ai beaucoup apprécié:

  • Le chapitres courts: vraiment on ne s’ennuie pas. L’auteur a trouvé le bon rythme de chapitre pour nous tenir en haleine. De plus il est plus facile d’interrompre puis de le reprendre alors on emmène ce roman partout avec nous car on sait qu’on peut avancer sans avoir à y consacrer des heures.
  • Le choix narratif : il y a un narrateur pour exprimer les actions, et certaines pensées des protagonistes. En revanche le roman est à la première personne lorsqu’il s’agit d’Evie. Et même si le lecteur est dans la tête de ce personnage le doute reste complet.

Et sur le fond rien n’est oublié. Nous suivons la vie du couple, depuis leur rencontre jusqu’au procès et la délibération suite à l’homicide. Nous assistons à la succession de témoignages des mêmes événements sous différents point de vue. Le lecteur ne sait jamais sur quelle pied danser. Evie a-t-elle vraiment subit tout ces actes cruels ? Si ce n’est pas le cas pourquoi inventer tout ceci ? Pourquoi avoir tué Mark ? Vraiment tout au long du récit le doute autour des ces questions est très bien maintenu. Une autre particularité est la profondeur dans la personnalité des personnages, ils sont complets. Toutefois, le récit tel qu’il est construit ne laisse pas beaucoup de place pour s’attacher à eux.

En parallèle, nous avons un aperçu de la vie intime de Stéphanie, l’enquêtrice qui a découvert le corps et Gus. Mais leur histoire ne vient à aucun moment ralentir le rythme ou perturber le récit. Et ça c’est agréable.

Résultat ce roman est un pur coup de cœur. Je le recommande chaudement.
55801-signature

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s